debat
Samedi / Tente podium PTB Beach / 15.00

Les maisons médicales en danger?

Depuis 2 ans, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, Maggie De Block, a les maisons médicales dans le viseur. Actuellement, il y a 165 maisons médicales de ce type en Belgique grâce auxquelles 350.000 patients ont accès à des consultations médicales et à des soins infirmiers sans débourser un euro. Répondant au besoin concret de la population, le nombre de ces maisons médicales est en augmentation constante depuis quelques années. En effet, selon une étude de la Commission européenne, il y a dans notre pays 900.000 personnes qui reportent leur visite chez un médecin pour des raisons financières.

Malgré ce constat alarmant, la pratique des maisons médicales, à savoir l'exercice d'une médecine accessible au plus grand nombre, est la cible principale des politiques d'austérité de la ministre libérale. En juin dernier, la ministre a annoncé que les maisons médicales allaient encore devoir faire des économies. Ajoutée aux économies de l’année précédente, cela implique une réduction totale du budget des maisons médicales de 7%. La ministre De Block a imposé une autre mesure : aucune nouvelle maison médicale ne pourra être crée, malgré le nombre croissant de demandes. Enfin, la ministre a décidé de faire évaluer les maisons médicales par un bureau d’audit privé, KPMG pour voir « si chaque euro y est bien utilisé comme il faut ». KPMG est connu en Europe pour son travail de lobbying pour la privatisation des soins de santé.

Maggie De Block défend une vision libérale de la médecine. Elle a choisi la médecine à l’acte « libre » qui permet au médecin d’être payé par prestation et qui oblige le patient à payer plus. Cette vision s’oppose à celle des maisons médicales, une vision plus sociale, basée sur la solidarité. A ManiFiesta, Médecine Pour Le Peuple organise une rencontre entre les différentes fédérations des maisons médicales et avec la participation des mutualités pour réfléchir ensemble à des possibilités de réaction pour une médecine accessible et gratuite.

en collaboration avec