Jeroen Olyslaegers

Jeroen Olyslaegers est romancier et auteur de théâtre. Il a étudié la philologie germanique à l’IFSOA-UIA (Université d’ Anvers – 1985-1989) et a ensuite travaillé au centre de documentation Louis Paul Boon.

Son précédent roman « Wij » (2009) a été nominé pour le prix de littérature Gerard Walschap, et « Winst » (2012) l’a fait entrer dans la littérature néerlandophone. En 2014, il a reçu le Arkprijs van het Vrije Woord pour son travail et son engagement social, et le prix Edmond Hustinx pour son œuvre théâtrale. Son roman Wil (2016) est son chef-d’œuvre. C’ets un livre convaincant, riche en langage cinématographique, où il utilise des mots ambigus et suggestifs, et des mimiques et des gestes rigoureux et explicites. Sa réflexion sur l’occupation d’Anvers pendant la Seconde Guerre Mondiale, et la façon dont elle a conduit à un désordre politique, social et émotionnel raisonnent encore aujourd’hui, et se traduisent par les problèmes auxquels la société est toujours confrontée.

Après avoir gagné le prix de littérature Fintro, et avoir été nominé pour le Inktap 2018, il a également gagné le prix Ultima de la Culture Flamande dans la catégorie littérature.

Olyslaegers s’est aussi fait un nom dans le théâtre. Il a écrit, en collaboration avec Paul Mennes, une pièce sur le monde après le 11 septembre. Sa pièce « Woeste hoogten, rusteloze zielen » (Les Hauts de Hurlevent, les âmes agitées en français) est sortie en septembre 2009 au théâtre Artemis à Bois-le-Duc, basée sur « Les Hauts de Hurlevent » par Emilie Brontë. Il a travaillé en 2011 avec Jan Fabre sur la pièce « Prometheus Landscape II », et en 2015, il a fourni, toujours pour Fabre, le texte pour la pièce « Mount Olympus : To Glorify the Cult of Tragedy ».

A ManiFiesta, il présentera, avec Els Snick et Tom Lanoye, un hommage à Joseph Roth.