Simon Gronowski

Simon Gronowski n’était qu’un enfant de 11 ans lorsqu’il s’est échappé du 20e Convoi, le train nazi reliant la caserne Dossin au camp d’extermination allemand d’Auschwitz. Il est le dernier à pouvoir en parler. Simon doit sa vie à trois résistants qui ont arrêté le train, le 19 avril 1943. Il a dû rester caché jusqu’à la fin de la guerre.

Né à Bruxelles le 12 octobre 1931, Simon a écrit plusieurs livres et se rend encore chaque semaine dans les écoles pour y raconter ce qu’il a vécu. Il met les jeunes en garde, les sensibilise, mais leur apporte aussi un message d’espoir. Il est avocat au barreau de Bruxelles et pianiste de jazz.

Lisez ici un entretien récent avec lui dans Solidaire.

Participe à:

Célébrer le 8 mai et démasquer l’extrême droite, aujourd’hui plus que jamais

Débat
Dimanche