Pas d’emplois sur une planète morte : la lutte pour le climat et le rôle du syndicat

On ne veut pas toujours le voir, mais il est de plus en plus difficile de le nier : la terre se réchauffe, avec toutes les conséquences que cela implique.

Certains de ces effets sont subtils et indirects, d’autres sont évidents et ont déjà un impact sur la vie de milliers de personnes. Au niveau économique, nous constatons que la nécessité croissante de normes environnementales plus strictes a et aura un impact particulièrement important sur notre société, et notamment sur les secteurs qui polluent actuellement le plus. Pour mettre en œuvre les mesures nécessaires, il faudra une base de soutien dans laquelle les syndicats auront un rôle important à jouer.

Les employé.e.s connaissent souvent leur lieu de travail mieux que quiconque. Comment pouvons-nous les inciter à prendre part au débat sur le changement climatique ? Cette sensibilisation à la durabilité atteint-elle aussi le lieu de travail ? Le climat et l’environnement intéressent-ils le salarié ordinaire lorsqu’il est au travail ? Pouvez-vous provoquer le changement dans votre entreprise ou cette responsabilité incombe-t-elle à l’employeur ?

Dans cet échange de vues, nous allons voir comment le climat et l’environnement se voient attribuer une suite syndicale.

Participant.e.s

Tine Hens, auteure, historienne et journaliste pour, entre autres, MO* et Knack. Hens se concentre principalement sur la crise du climat et de la biodiversité. Elle a également écrit deux livres autour de ces thèmes : Het Klein Verzet (2015) et Het is allemaal de schuld van de Chinezen (2021).

Fien Vandamme travaille pour la CSC en tant que collaboratrice environnement/climat au sein du département entreprises.

Piet Dossche, laborantin au sein de l’entreprise chimique Eastman et militant de la CSC, s’est concentré sur la question de l’environnement au sein de son entreprise.

Modératrice :

Sofie Van Der Vreken, responsable des Jeunes ACV Puls